Documentation ALD

La maladie d’Alzheimer et autres démences

Facebook
WhatsApp
Print
Email
Maladie d'Alzheimer

Qu’est-ce que la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative progressive et irréversible qui affecte le cerveau, entraînant une détérioration graduelle des fonctions cognitives, de la mémoire, du comportement et de la capacité à réaliser les activités quotidiennes. C’est la forme la plus courante de démence chez les personnes âgées, représentant la grande majorité des cas de démence.

La maladie d’Alzheimer se caractérise par la présence de plaques amyloïdes et de dégénérescence neurofibrillaire dans le cerveau. Ces lésions entraînent la mort des cellules nerveuses et la perte de connexions entre les neurones, ce qui conduit à une diminution progressive des capacités cognitives.

Combien de personnes en France sont touchées par la maladie d’Alzheimer ?

En France, la maladie d’Alzheimer représente un problème de santé publique majeur en raison de sa prévalence croissante liée au vieillissement de la population. Les données précises sur le nombre de personnes touchées par la maladie d’Alzheimer en France peuvent varier en fonction des sources et des estimations, mais voici quelques chiffres approximatifs :

Selon l’association France Alzheimer, environ 900 000 personnes sont atteintes de la maladie d’Alzheimer ou d’une maladie apparentée en France. Cela inclut les personnes diagnostiquées ainsi que celles qui ne sont pas encore diagnostiquées mais qui présentent des symptômes précurseurs.

Une estimation de l’Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM) indique qu’environ 1,2 million de personnes sont touchées par la maladie d’Alzheimer ou une maladie apparentée en France.

Selon les données de la Haute Autorité de Santé (HAS), près de 225 000 nouveaux cas de démence, dont une grande partie est probablement due à la maladie d’Alzheimer, sont diagnostiqués chaque année en France.

Ces chiffres montrent l’ampleur de l’impact de la maladie d’Alzheimer sur la population française et soulignent l’importance de la sensibilisation, du dépistage précoce, de la recherche et de la prise en charge des personnes atteintes ainsi que du soutien aux familles et aux aidants. Ces chiffres peuvent varier en fonction des critères de diagnostic utilisés et des méthodes d’estimation, mais ils donnent une indication générale de la prévalence de la maladie en France.

Quels sont les symptômes de la maladie d’Alzheimer ?      

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui progresse lentement et affecte différentes fonctions cognitives au fil du temps. Les symptômes de la maladie d’Alzheimer peuvent varier d’une personne à l’autre et peuvent être différents selon le stade de la maladie. Les principaux symptômes incluent :

Troubles de la mémoire
La perte de mémoire est l’un des symptômes les plus caractéristiques de la maladie d’Alzheimer, en particulier la difficulté à se souvenir d’événements récents, de conversations récentes ou d’informations nouvellement acquises.

Difficultés avec les tâches quotidiennes
Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent rencontrer des difficultés croissantes pour réaliser des tâches quotidiennes telles que la préparation des repas, l’habillage, la gestion des finances ou l’utilisation d’appareils ménagers.

Confusion et désorientation
Les personnes atteintes d’Alzheimer peuvent devenir désorientées dans le temps et dans l’espace, avoir du mal à reconnaître des endroits familiers ou à suivre des instructions simples.

Difficultés de raisonnement et de jugement
La capacité à résoudre des problèmes, à prendre des décisions ou à évaluer les situations peut diminuer progressivement.

Troubles de la parole et de la communication
Les personnes atteintes d’Alzheimer peuvent avoir du mal à trouver les mots appropriés, à suivre une conversation ou à comprendre le langage.

Changements de comportement et de personnalité
La maladie d’Alzheimer peut entraîner des changements de comportement tels que l’irritabilité, l’anxiété, la dépression, l’agitation, la méfiance envers les autres ou le retrait social.

Perte d’initiative
Les personnes atteintes d’Alzheimer peuvent perdre progressivement leur motivation à entreprendre des activités, à participer à des événements sociaux ou à s’engager dans des loisirs.

Les symptômes de la maladie d’Alzheimer peuvent s’aggraver au fil du temps et avoir un impact significatif sur la vie quotidienne de la personne atteinte ainsi que sur ses proches et ses soignants. Si vous remarquez des changements cognitifs ou comportementaux chez un proche, il est important de consulter un professionnel de la santé pour obtenir un diagnostic et un traitement appropriés. Un dépistage précoce peut permettre une prise en charge efficace de la maladie et une meilleure qualité de vie pour le patient et sa famille.

Quels sont les publics à risque ?

Plusieurs facteurs peuvent augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer. Bien que certains de ces facteurs ne puissent pas être modifiés, d’autres peuvent l’être par des interventions appropriées. Les principaux publics à risque comprennent :

Âge avancé
Le risque de développer la maladie d’Alzheimer augmente avec l’âge. La plupart des personnes atteintes sont âgées de 65 ans et plus, et le risque augmente considérablement avec chaque décennie de vie.

Antécédents familiaux
Les antécédents familiaux de la maladie d’Alzheimer augmentent le risque de développer la maladie. Les personnes ayant un parent au premier degré (parent, frère ou sœur) atteint de la maladie d’Alzheimer ont un risque plus élevé de la développer.

Facteurs génétiques
Certains gènes sont associés à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer. Les mutations dans les gènes APOE ε4, par exemple, sont associées à un risque plus élevé de développer la maladie, bien que la présence de ces mutations ne garantisse pas nécessairement le développement de la maladie.

Sexe
Les femmes ont un risque légèrement plus élevé de développer la maladie d’Alzheimer que les hommes, en partie en raison de leur espérance de vie plus longue.

Facteurs de style de vie
Plusieurs facteurs de style de vie peuvent influencer le risque de développer la maladie d’Alzheimer, notamment le tabagisme, la consommation excessive d’alcool, une alimentation déséquilibrée, le manque d’activité physique et le manque d’exercice cognitif.

Maladies cardiovasculaires
Les maladies cardiovasculaires telles que l’hypertension artérielle, le diabète, l’hypercholestérolémie et l’obésité sont associées à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer.

Traumatisme crânien
Les antécédents de traumatisme crânien sévère, en particulier les traumatismes crâniens répétés ou les commotions cérébrales, peuvent augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer.

Niveau d’éducation
Un niveau d’éducation plus faible est associé à un risque accru de développer la maladie d’Alzheimer, bien que les mécanismes exacts de cette association ne soient pas entièrement compris.

Bien que ces facteurs puissent augmenter le risque de développer la maladie d’Alzheimer, ils ne garantissent pas nécessairement son développement. De nombreuses personnes présentant un ou plusieurs de ces facteurs de risque n’auront jamais la maladie, tandis que certaines personnes sans aucun facteur de risque connu peuvent la développer. Les recherches se poursuivent pour mieux comprendre les mécanismes de la maladie d’Alzheimer et identifier des moyens de prévention et de traitement efficaces.

Quelles sont les complications possibles de la maladie d’Alzheimer ?

La maladie d’Alzheimer est une maladie neurodégénérative qui progresse lentement et peut entraîner plusieurs complications graves au fil du temps. Certaines des complications possibles de la maladie d’Alzheimer comprennent :

Perte d’autonomie
A
mesure que la maladie progresse, les personnes atteintes d’Alzheimer peuvent perdre leur capacité à réaliser les activités quotidiennes de manière autonome, telles que se nourrir, s’habiller, se laver et utiliser les toilettes.

Troubles de la nutrition
Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer peuvent oublier de manger ou de boire, ou perdre l’appétit en raison de changements dans les centres de régulation de l’appétit dans le cerveau. Cela peut entraîner une perte de poids, une déshydratation et des carences nutritionnelles.

Infections
Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont plus susceptibles de développer des infections, telles que les infections des voies urinaires ou les infections respiratoires, en raison d’une diminution de l’immunité et de difficultés à se souvenir des soins personnels.

Chutes et blessures
Les troubles de l’équilibre, la désorientation spatiale et la diminution de la coordination motrice peuvent augmenter le risque de chutes et de blessures chez les personnes atteintes d’Alzheimer.

Troubles du sommeil
Les perturbations du sommeil, telles que l’insomnie, l’agitation nocturne et le syndrome de désynchronisation du rythme circadien, sont fréquentes chez les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, ce qui peut entraîner une détérioration de la qualité de vie.

Problèmes de communication
La perte progressive des capacités cognitives et linguistiques peut entraîner des difficultés de communication, de compréhension et d’expression, ce qui peut entraîner une frustration et une isolation sociale.

Dépression et anxiété
Les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer sont plus susceptibles de développer des troubles de l’humeur, tels que la dépression et l’anxiété, en raison des changements dans le cerveau et des difficultés liées à la perte d’autonomie et à la diminution des capacités cognitives.

Problèmes respiratoires
À un stade avancé de la maladie, les personnes atteintes peuvent développer des problèmes respiratoires, notamment une pneumonie d’inhalation, en raison de difficultés à avaler et de troubles de la déglutition.

Ces complications peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie des personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer et nécessitent une attention médicale et des soins appropriés. La prise en charge globale de la maladie d’Alzheimer vise à atténuer les symptômes, à prévenir les complications et à améliorer la qualité de vie des patients et de leurs familles.

Quels en sont les traitements ?

Actuellement, il n’existe pas de traitement curatif pour la maladie d’Alzheimer. Cependant, il existe plusieurs approches de traitement qui peuvent aider à atténuer les symptômes, ralentir la progression de la maladie et améliorer la qualité de vie des patients. Les principaux traitements et approches de gestion de la maladie d’Alzheimer comprennent :

Médicaments symptomatiques
Plusieurs médicaments sont disponibles pour traiter les symptômes de la maladie d’Alzheimer, notamment les inhibiteurs de la cholinestérase (tels que le donepezil, la rivastigmine et la galantamine) et le memantine. Ces médicaments peuvent aider à améliorer les fonctions cognitives, le comportement et les activités de la vie quotidienne chez certains patients.

Thérapies non pharmacologiques
Des thérapies non médicamenteuses peuvent également être bénéfiques pour les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer. Celles-ci comprennent la thérapie cognitivo-comportementale, la stimulation cognitive, la thérapie occupationnelle, la musicothérapie, l’art-thérapie et d’autres formes de thérapies basées sur les loisirs et les activités sociales.

Gestion des symptômes comportementaux et psychologiques
La gestion des symptômes comportementaux et psychologiques de la maladie d’Alzheimer, tels que l’agitation, l’irritabilité, la dépression et l’anxiété, est essentielle pour améliorer la qualité de vie des patients. Cela peut impliquer des interventions non pharmacologiques telles que la modification de l’environnement, la thérapie comportementale, la thérapie d’activation comportementale et la thérapie de validation, ainsi que l’utilisation sélective de médicaments pour contrôler les symptômes graves.

Soins de soutien et assistance
Les patients atteints de la maladie d’Alzheimer nécessitent souvent un soutien et une assistance dans leur vie quotidienne. Cela peut inclure l’aide à la gestion des tâches quotidiennes, la supervision de la sécurité, l’assistance à la gestion des médicaments, et le soutien émotionnel et psychologique pour le patient et sa famille.

Education et formation
L’éducation des patients et de leurs familles sur la maladie d’Alzheimer, ses symptômes, sa progression et ses options de traitement peut aider à améliorer la gestion de la maladie et à réduire le stress et l’anxiété associés.

Recherche de traitement
La recherche de nouveaux traitements pour la maladie d’Alzheimer est en cours, et de nombreux essais cliniques sont en cours pour évaluer de nouvelles approches thérapeutiques visant à ralentir ou arrêter la progression de la maladie.

Il est important que le traitement de la maladie d’Alzheimer soit individualisé en fonction des besoins spécifiques de chaque patient et de l’évolution de la maladie. Une approche multidisciplinaire impliquant des médecins, des neurologues, des psychiatres, des travailleurs sociaux, des thérapeutes et d’autres professionnels de la santé est souvent nécessaire pour fournir des soins complets et efficaces aux patients atteints de la maladie d’Alzheimer.

Qu’est-ce que l’AMBPI ?

L’AMBPI, l’Association de Mutualisation des Bénéficiaires de Pensions d’Invalidité, vous oriente dans vos démarches à suivre pour être reconnu invalide. Elle vous propose aussi, avec son partenaire COMPLEVIE, une mutuelle spéciale invalidité vraiment adaptée aux invalides.

L’AMBPI, Association de Mutualisation des Bénéficiaires de Pensions d’Invalidité est née en 1994 d’un constat simple : les personnes en situation d’invalidité ne disposaient pas d’un système de complémentaire santé adapté à leur situation.
Pour être correctement remboursés des frais de santé mal pris en charge par la Sécurité Sociale (frais d’optique, dentaires, audioprothèses, voire, appareillages, béquilles…) – même en tant qu’invalides – il leur fallait adhérer à une complémentaire santé classique. Et payer alors le prix fort alors que toute une partie de leurs soins étaient bien pris en charge à 100 % par la Sécurité Sociale.

Fondée par un invalide souffrant lui-même d’une Affection Longue Durée et en partenariat avec la CRAM, l’association s’est alors donné pour mission d’élaborer le cahier des charges précis des besoins de remboursement santé des personnes en invalidité :

  • Globalement, aucun besoin pour les soins relevant de la maladie ou du handicap invalidant, du fait de sa prise en charge à 100 % par la Sécurité Sociale.
  • Mais des besoins réels concernant les postes mal pris en charge par la Sécurité Sociale : frais d’optique, dentaires, audioprothèses, voire, appareillages, béquilles…

Forte de plusieurs milliers d’adhérents, l’association a pu porter son cahier des charges à différentes mutuelles de santé pour obtenir des conditions de remboursement adaptées, au juste prix. 

Qu’est-ce que COMPLEVIE ?

COMPLEVIE est l’une des mutuelle santé que L’AMBPI a retenue pour la qualité de ses prestations spécialement adaptées aux personnes en situation d’invalidité, au juste prix. C’est une mutuelle santé de la région Ouest, particulièrement présente en Bretagne et en Normandie. Cependant, des milliers d’adhérents issus de toute la France et bénéficiaires de pensions d’invalidité ont adhéré à la mutuelle.

Retrouvez ici les garanties proposées par la mutuelle COMPLEVIE pour les particuliers invalides.

Consultez également nos conseils pour être reconnu invalide.

Retrouvez également nos derniers articles sur les Affections Longue Durée :

 

 

Fiches conseils ALD

Paraplégie

La paraplégie

Qu’est-ce que la paraplégie ? La paraplégie est une affection médicale caractérisée par une paralysie partielle ou complète des membres inférieurs, y compris les deux jambes

Lire l'article
Mucoviscidose

La mucoviscidose

Qu’est-ce que la mucoviscidose ? La mucoviscidose, également connue sous le nom de fibrose kystique, est une maladie génétique héréditaire qui affecte principalement les voies respiratoires,

Lire l'article
parkinson

La maladie de Parkinson

Qu’est-ce que la maladie de Parkinson ? La maladie de Parkinson est une maladie neurodégénérative chronique qui affecte le système nerveux central, en particulier les structures

Lire l'article